1methodo

ADMICAL et ASMEP-ETI publient la première étude sur le mécénat des entreprises de taille intermédiaire (ETI) en France. Consacrées par la Loi de modernisation de l’économie d’août 2008, les ETI comptent entre 250 et 5000 salariés, se situant ainsi entre les PME et les grands groupes. Majoritairement patrimoniales et familiales, elles représentent près du quart de l’emploi salarié en France. Particulièrement sensibles aux aléas de la conjoncture économique, elles constituent le véritable poumon économique du pays.

Découvrez dès aujourd’hui les principales tendances et chiffres clés du mécénat de ces entreprises. Un questionnaire électronique a été envoyé à un échantillon représentatif du tissu français des ETI, soit près de 500 entreprises, adhérentes d’ASMEP-ETI ou d’ADMICAL. Quatre ETI mécènes ont par ailleurs accepté de témoigner pour présenter plus en détail leur politique de mécénat.

edito

Les ETI sont les poumons de notre économie. Résilientes dans la crise et conquérantes à l’international, elles structurent les territoires et les bassins d’emplois. Conscientes de leur rôle, elles ont su développer des politiques de mécénat à leur image : le long terme et le lien humain sont au coeur de leur démarche.

Engagement, responsabilité, éthique, valeurs, culture de l’entreprise sont des mots qui reviennent comme des leitmotiv pour caractériser un mécénat que les ETI pratiquent avec persévérance pour soutenir des projets dans des domaines aussi variés que la culture, l’éducation et la solidarité. En y associant leurs collaborateurs, elles contribuent à faire vivre la solidarité au sein de l’entreprise et au-delà. Par le soutien à des projets d’intérêt général structurés en France et à l’international, les ETI illustrent leur volonté de monter en gamme et contribuent ainsi grandement au rayonnement des entreprises françaises.

Il nous semblait important de mettre en lumière ces initiatives, pour montrer l’importance du mécénat que portent nos entreprises en France : un dispositif vertueux, dans lequel le levier fiscal joue également son rôle incitatif, et qu’il convient donc de pérenniser. Pour faire le point sur cet engagement des ETI, ADMICAL et ASMEP-ETI se sont donc associés pour mener cette étude dont nous sommes heureux de vous présenter aujourd’hui les résultats.

2

chiffres

356dirigeant7

Dans ces entreprises à l’actionnariat majoritairement familial, le mécénat est la plupart du temps étroitement lié à la personnalité du dirigeant.

Le dirigeant d’ETI est souvent moteur dans la définition de la politique de mécénat de l’entreprise, laquelle est étroitement attachée à sa sensibilité philanthropique personnelle.

A l’inverse des grandes entreprises où le mécénat est souvent placé sous la responsabilité des directions de la communication ou du développement durable/de la RSE, les ETI ont un management plus incarné et le mécénat est en général l’affaire du dirigeant.

8enjeux2

Preuve d’une belle maturité en la matière, les ETI mécènes cherchent majoritairement à intégrer le mécénat dans la stratégie globale de l’entreprise en construisant une politique en cohérence avec les missions et activités du groupe et en lien avec la politique de responsabilité sociale de l’entreprise.

Preuve d’une belle maturité en la matière, les ETI mécènes cherchent majoritairement à intégrer le mécénat dans la stratégie globale de l’entreprise en construisant une politique en cohérence avec les missions et activités du groupe et en lien avec la politique de  responsabilité sociale de l’entreprise.

Pour 34 % des ETI mécènes les stratégies de mécénat et de RSE sont cohérentes et il existe des synergies fortes entre les actions menées. Pour plus d’un quart d’entre elles, des objectifs de cohérence entre les stratégies et les actions menées ont au moins été fixés et la mise en oeuvre des projets est coordonnée.

Pour 34 % des ETI mécènes les stratégies de mécénat et de RSE sont cohérentes et il existe des synergies fortes entre les actions menées. Pour plus d’un quart d’entre elles, des objectifs de cohérence entre les stratégies et les actions menées ont au moins été fixés et la mise en oeuvre des projets est coordonnée.

11enjeux312LE MÉCÉNAT FRAGILISÉ PAR LES PRISES DE POSITION DE LA PUISSANCE PUBLIQUE

Une enquête menée par Admical auprès des entreprises mécènes* montre que les attaques subies par le mécénat en 2012 ont accéléré les baisses de budgets déjà engagées par les effets de la crise. Si l’envie de s’impliquer dans des causes d’intérêt général ne se dément pas chez les entreprises, les incitations fiscales restent un véritable levier pour accroître les dons.

En 2012, le mécénat était attaqué par Bercy et quelques parlementaires qui souhaitaient diminuer l’avantage qui permet aux mécènes de réduire leurs impôts d’une partie de leurs dons. Suite à la mobilisation des associations aux côtés d’Admical, ce projet avait été abandonné. Mais les conséquences de cette attaque et de celles qui ont suivi sont là : les engagements des mécènes sont fragilisés. Si la crise n’est pas étrangère à ce constat, 59 % des entreprises qui ont baissé leur budget en 2013 déclarent pourtant que le climat d’incertitude fiscale autour du mécénat en est responsable, au moins en partie.

13perspectives1415

focus1CHOISIR LE MODE DE GESTION LE PLUS ADAPTÉ

Souplesse de gestion, simplicité de création, visibilité, capacité de collecte… l’entreprise mécène doit avant tout définir son projet pour choisir ensuite l’outil de gestion le mieux adapté.

16IMPLIQUER SES COLLABORATEURS POUR UN MÉCÉNAT FÉDÉRATEUR

Mettre les collaborateurs au coeur de sa politique de mécénat, leur donner les moyens de s’approprier les projets soutenus, accroître leur fierté d’appartenance à l’entreprise… Ces enjeux ne sont pas l’apanage des grandes entreprises. Ils sont également au centre des réflexions des ETI mécènes.

17nigay1819gattefossé2021poujoulat2223raja2425 Télécharger l’étude