L’actionnariat en France s’affaiblit. En 7 ans, la France a perdu plus de la moitié de ses actionnaires individuels, qui n’étaient plus que 3,3 millions en 2015 contre 7,4 millions en 2008.
Or son rôle dans le financement à long terme, l’investissement et la croissance des entreprises, et donc dans le développement économique de notre pays, notamment en matière d’emploi, est trop souvent méconnu.

C’est dans ce contexte que l’ANSA, sous l’impulsion de Michel Rollier, son Président, et de son Conseil d’administration, a souhaité lancer une grande réflexion sur ce sujet. Cette matinée-débats réunira journalistes, entrepreneurs et institutionnels, experts juridiques et financiers, afin de sensibiliser l’opinion, les élus et les acteurs économiques et politiques à la nécessité de soutenir un actionnariat français diversifié en proposant des mesures concrètes.

A quelques mois d’une échéance électorale majeure, l’ANSA souhaite donner à ce sujet fondamental toute sa place dans le débat public.