Au premier trimestre, les ETI voient leur situation s’améliorer par rapport au premier trimestre 2015.  Mais cela provient plus d’une baisse des suppressions d’emplois, plus forte que la baisse des créations. Signe que la reprise est encore fragile. Preuve supplémentaire de cette fragilité, la  situation des grands groupes, qui se dégrade par rapport au premier trimestre 2015, avec une hausse  de 31% des suppressions d’emplois.

Entre le premier trimestre 2015 et le premier trimestre 2016, l’amélioration constatée provient principalement du secteur transport logistique, passé en positif. La situation s’améliore également dans les secteurs de l’information/communication ainsi que dans  les conseils et services spécialisés. La situation se dégrade en revanche dans l’industrie  manufacturière.

Retrouvez la note de conjoncture Trendeo – METI sur l’emploi et l’investissement dans les ETI au 1er trimestre 2016.

Note de conjoncture Trendeo-METI 1er trimestre 2016VDEF