Lancée en avril 2015, la mesure de suramortissement semble convaincre les ETI françaises.

Tel est le constat qui ressort de l’étude conduite par le METI en janvier 2016 auprès des dirigeants d’ETI. Ces derniers se prononcent à  94 % pour la reconduction du dispositif (dont l’arrêt est prévu en avril 2016). Une reconduction sur 3 ans, à l’instar du dispositif mis en place chez nos voisins italiens, permettrait d’envisager des investissements plus structurés

Prévue pour une durée d’un an, cette mesure vise encourager l’investissement productif en permettant aux entreprises, principalement industrielles, de pratiquer un suramortissement de 40%. Les entreprises peuvent donc amortir les biens à hauteur de 140% de leur valeur, ce qui leur apporte un double avantage, en termes de trésorerie et en termes de rendement.

D’après l’étude conduite par le METI, 90% des ETI ont bénéficié de ce dispositif depuis avril 2015. Les investissements portent principalement sur une combinaison d’acquisition et de renouvellement de l’outil de production avec une moyenne de 2,5 M€ d’investissements effectué par ETI.

Lire Etude METI suramortissement – JANVIER 2016 (pdf)